Brasserie La Terrasse

 

 Une terrasse, et pas que ça d'ailleurs... 

Lorsque l'envie de relater ma dernière expérience culinaire me vient, j'essaye de me mettre dans les oreilles un morceau de musique en adéquation avec le lieu proposé, dans ce cas-ci j'ai tout faux, je suis parti dans une "boiler room" rythmée par Richie Hawtin qui est aux antipodes de ce que j'aurais dû écouter maintenant, genre Brassens ou Supertramp, je ne sais pas encore...

La Terrasse, la fameuse terrasse, le temple du rendez-vous des joggeurs perdus lors des 20 km de Bruxelles, cette maison faisant l'angle de la station de métro Merode dont le sponsor officiel "Duvel" trône fièrement depuis des lustres sur son dernier étage.

C'est un peu mon stam café comme dirait le grand Jojo, l'endroit que quand je vais dedans que je me sens bien zeg !

On a tous un endroit dans son quartier dans lequel on aime flâner, respirer, s'inspirer, regarder, écouter, lire, boire et manger, moi c'est à la terrasse que je me rends, tant en hiver qu'en été, car dans ce lieu qui jouxte le Parc du Cinquantenaire, je me sens à l'aise, tout simplement.

Je vous l'accorde, après 19 heures, dans ce quartier, il n'y a plus âme qui vive, comme si l'agitation de la journée s'était muée en cimetière hivernal après les heures d'ouverture, une véritable steppe désertique, ce qui n'empêche pas les clients fidèles de s'y présenter et de peupler le seul endroit qui vaille la peine d'être couru à 1 kilomètre à la ronde.

Il y'a bien la Brasserie Merode, juste à côté, qui mériterait qu'on s'y attarde quelques instants, mais pour l'instant, sa terrasse, à côté de "LA TERRASSE" me fait penser à Sandra Kim qu'on aurait placée contre Gisèle Bundchen, un sévère coup de poing dans le paysage. Et c'est bien dommage car j'y ai mangé un cœur de cabillaud sauce mousseline digne des plus grands il y'a quelques semaines de cela, mais tant que sa déco intérieure me fera penser à un bar à Champagne me suggérant qu'à tout moment une fille est susceptible de me vendre ses services, je n'irai plus.

Revenons à nos moutons, rien que le sublime tilleul autour duquel tout l'établissement est articulé vaut le détour, il apporte suffisamment d'ombre en été pour qu'on puisse ne pas cramer au soleil tout en laissant passer les rayons pour nous rappeler qu'on est pas sous un simple préau...

Cet établissement presque centenaire accueille une cinquantaine de couverts à l'intérieur et davantage dehors, en terrasse chauffée compartimentée en zone fumeurs et non fumeurs s'il vous plaît. On y mange, comme son nom l'indique, une cuisine de brasserie, mais pas seulement car outre le hachis Parmentier à 15,90€ et les moules de saison déclinées sous toutes leurs formes, on y trouve également différentes préparations de bagels oscillant aux alentours de 11€ ainsi que des pâtes fraîches et diverses salades.

La diversité de la carte des mets est inversement proportionnelle à celle de la carte des vins qui à mon avis a été créée juste parce qu'il en fallait une et dans ce cas-ci, qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse...

En dehors des heures de pointe, ce haut lieu de fréquentation des business men le midi, c'est un endroit intemporel qu'on trouve et c'est bien là le principal, même si je ne m'étends pas sur le tartare de boeuf aux frites quasi parfaites que j'ai pris pour habitude de commander, ce n'est pas ça que je vais y chercher.
Ce que j'aime dans un endroit plus que tout c'est la certitude de recevoir mon café dans un temps record et d'avoir, à chaque fois, tous les ingrédients dont j'aurai besoin au cours de ma visite sans avoir à le demander tant le service y est impeccable, professionnel et bien rôdé, une constante qui se fait de plus en plus rare, le tout sans être pompeux.

En résumé, cet endroit qui ne dort presque jamais, cuisine ouverte dès 11h30 jusqu'à peu près minuit, selon l'affluence, sans discontinuer et qui propose également des p'tits-déj' dès 08 heures, est ouvert 7 jours/7 et pratique même des réductions de 10% sur les commandes passées entre 11h30 et midi.

Un détour sur leur site vaut amplement le détour pour se baigner dans l'atmosphère du lieu avant même d'y avoir mis un pied, pour moi c'est une adresse incontournable - surtout en été - et un tel débit vous assurera des produits frais renouvelés quotidiennement.

Allez-y mais ne comptez pas profiter de leur wifi pendant 3 heures en sirotant une menthe à l'eau sans eau car il se renouvelle toutes les heures et surtout ne veut pas se transformer en bar à bobos checkant leurs Facebook avec le New York Times sur la table.

Je vous laisse, le simple fait de repenser à leur crème brûlée me donne envie d'y retourner pour m'y inspirer de nouvelles aventures.

En pratique:
Adresse: Avenue des celtes 1, Bruxelles (1040)
Site web: http://www.brasserielaterrasse.be/
Téléphone: +32 2/732.28.51

Une réaction, peut-être ?

Loading Facebook Comments ...

3 Commentaires


  • Effectivement ! Le lieu de ma Leffe annuelle en compagnie de mes amis joggeurs après 2 petites heures de souffrances :-)

  • Ana

    La nourriture de la Terasse est INFECTE !
    On était une grande table et j’ai donc pu goûter plusieurs plats … Champignons en boîte dans une sauce , boulettes de viande sans saveur , une tortilla qui ressemble à tout sauf de la tortilla … A éviter absolument .

  • Alexandre

    Bonsoir,
    Merci pour votre feedback, un mauvais jour peut-être?
    J’avoue que, comme vous l’aurez certainement remarqué, j’ai dans cet article surtout mis en valeur l’endroit plutôt que sa cuisine, je suis généralement très satisfait de mon américain frites.
    L’endroit vaut surtout le détour en été pour sa terrasse ombragée.

    Au plaisir

You must be logged in to post a comment.