Le Mangeoire

IMG_20151007_130517

 

 Gai comme un pinson 

Dans l'un des derniers romans de Tonino Benacquista, l'un des rares auteurs dont j'achète chaque nouvel ouvrage les yeux fermés, dans l'un de ses romans donc, le héros, écrivain anglophone expatrié, cherche à comprendre le sens de certaines expressions françaises, et en particulier celle qui tente de nous convaincre que le karma existe: "A quelque chose, malheur est bon".

Pour le coup, cet extrait littéraire sonnait pour moi comme une prophétie, puisque pas plus tard que deux jours après, je me dirigeais vers ma chère Table pour me procurer mon casse-dalle quotidien. A l'approche, bruits de disqueuse, poussière, et surtout étals vide. What the f*** ?

Stephan, le grand chef aux allures de viking qui officie sur place, m'explique que la cuisine est en pleine rénovation et qu'elle sera fermée durant quelques jours. Damned, mais que vais-je donc devenir ? Confiance, car à quelque chose, malheur est bon. Et de fait, devant mon désarroi visiblement palpable, Ragnar Stephan me confie qu'il connaît une adresse pas dégueu à quelques encablures, tout en avouant qu'il hésite à la partager avec moi, de crainte que je ne lui fasse de trop fréquentes infidélités. Et après avoir découvert ce secret, qu'est-ce que je le comprends le bougre. Le MangeoireCar Le Mangeoire (oui, LE), c'est le nom de cette pépite, a été pour moi un coup de cœur absolu, un de ces lieux comme on en rencontre une ou deux fois l'an au mieux.

Moins de 200m plus loin, me voilà rendu. De l'extérieur ça a l'air minuscule, de l'intérieur aussi mais les "BONJOUR !" enjoués et les sourires francs du personnel rendent d'emblée l'endroit sympathique. Voilà des gens qui aiment visiblement ce qu'ils font, c'est bon signe, et la magnifique vitrine remplie de fromages, cochonnailles et autres légumes grillés me conforte dans l'idée que mes papilles vont grave déguster. Un peu perdu devant une telle profusion de beaux produits, j'avoue aux tauliers que c'est la première fois que je viens. "Ca va bien se passer" me répond du tac-au-tac le patron Jeremy, look de hipster pur jus et banane jusque derrière les oreilles, tout en me présentant les merveilles qui ornent son étal et en m'expliquant que je peux choisir un produit de chaque pour me composer mon sandwich. Côté frometon:  Taleggio à la truffe, Pecorino aux piments ou à la pistache, Tomme de chèvre ou Camembert au lait cru. Côté carné, on a de la très belle Bresaola, un jambon cru au Vinsanto, de la Coppa du Piémont, un Saucisson pur black angus (TUERIE !), un Jambon cuit dans le bouillon ou encore un Saucisson toscan au fenouil. Fort bien, on va s'entendre ! Et on met tout ça sur quoi ? Sur de la baguette en droite ligne de l'excellente Fleur du pain, place Flagey, car comme me l'explique Jeremy, "en bon parigots que nous sommes, il fallait du pain qui envoie !". Le MangeoireCroustillant, moelleux, goûtu, l'expertise franco-française ne se dément pas ! Autre particularité de l'endroit, tous les produits - originaires essentiellement d'Italie et de France - proviennent de petits producteurs locaux que les créateurs du Mangeoire (ou bien dit-on les créateurs de Le Mangeoire ?), Camille et Jérémy, ont rigoureusement sélectionné et rencontré en personne. Plus court comme circuit, y a pas !

Mon déjeuner s'assemble, ça s'annonce bien. "Un peu de pesto de roquette pour accompagner tout ça ?" Non peut-être ! Evidemment, la qualité, le travail, les produits, tout cela a un prix: 6 EUR le sandwich tout de même. Hors de question d'ergoter, cela les vaut très amplement, mais avouons qu'on est plutôt dans un plaisir occasionnel que dans l'endroit qui nous apportera notre pain quotidien. Et ça tombe à pic, puisque les charcuteries, et plus généralement les viandes transformées, autant on adore ça, autant on sait que c'est idéal ni pour la planète ni pour notre corps, et que c'est donc à consommer avec nos deux meilleurs potes: plaisir et modération ! Le MangeoirePar ailleurs, et cela vaut la peine d'être souligné, c'est du sandwich costaud, pas de crainte de devoir en prendre deux pour être calé. Lors de ma dernière visite, le quignon qu'avait attrapé le maître des lieux lui semblait d'ailleurs un peu rikiki, et d'initiative, il s'est mis en devoir de trancher une demie-baguette toute neuve. Le genre de détail qui montre qu'ici, on est avant tout là pour nourrir son homme et lui donner du plaisir, et ça, on adore !

Outre les sandwichs, vous pourrez également vous attabler pour déguster un vrai lunch: outre les incontournables planches de charcuterie / fromage, le foie gras maison au Calvados et autres plats canaille, vous pourrez vous tourner vers une alternative plus diététique, comme une Salade de betteraves au maïs et tomme de chèvre ou un petit plateau d'huîtres, voire, si vous avez grand faim, vers le plat du jour; comme aujourd'hui un Croustillant de lieu noir aux fines herbes, mousseline de topinambours et choux-fleur. Pour un lunch plus conséquent comptez une bonne cinquantaine d'euros à deux, incluant plat, dessert, café et verre de vin qui va bien. Le MangeoireA propos du vin, justement, nul besoin de préciser que l'endroit fait la part belle aux vins naturels ainsi qu'aux bonnes binouzes du Brussels Beer Project, tous juste élus Bruxellois de l'année, il n'y a pas de hasard, il y a des rendez-vous, comme le chantait l'ami Daho.

Niveau cadre soyons honnêtes, on est un peu serrés, c'est un peu bruyant, mais tout ça contribue à une ambiance un peu bohème finalement super agréable, quelques minutes de vrai bon temps dans une journée chargée. Bon temps qu'il est possible de prolonger chez soi puisque tous les produits sont à emporter, et que le lieu se double d'une épicerie fine dont les produits sont dans la directe philosophie de l'endroit, bref, que du bonheur ! Pour tout dire, il paraîtrait même que certain(e)s vegans se soient laissé(e)s corrompre par le charme et l'indécente gourmandise de l'endroit. Mais chuuut, ce n'est probablement qu'une légende.

Anyway, les copains Camille et Jérémy, qui ont posé leurs valises il y a un peu plus d'un an, ont de toute évidence tout compris. Le Mangeoire fait désormais partie de mes bonnes adresses et j'y retourne toujours avec plaisir. N'hésitez pas à aller y faire un tour, vous verrez: à quelque chose malheur est bon !

Verdict:
Dans l'assiette et le verre:  8,5 / 10
Côté service et accueil:  8 / 10
Pour le cadre et l'ambiance:  7 / 10
En pratique:
Adresse: Rue du Congrès 34, 1000 Bruxelles
Site web: Page Facebook only.
Téléphone: 02/223.00.02
Ouvert:
- le lundi de  08.00 à 16.00
- du mardi au vendredi de 08.00 à 20.00

Un commentaire


  • Yves

    Miam,miam, on traverserait bien Bruxelles pour y aller.

    7 mars 2016

Une réaction, peut-être ?


Votre nom*

Votre e-mail (ne sera pas publié)*

Votre site web

Votre commentaire*

Envoyer