La quête de l’œuf parfait – Episode II

PA260705Résumé des épisodes précédents: perdu dans sa modeste cuisine (même pas équipée d'un bain thermostatique, la honte), L. tentait désespérément de retrouver le goût de l’œuf parfait auquel l'avait initié, il y a de ça bien des années, le grand sensei Degeimbre. De lectures en expérimentations, il avait mis au point un protocole de test visant à évaluer ses différentes tentatives. Sa première expérience, basée sur un départ eau froide et bien que satisfaisante, était encore loin du résultat escompté. C'est alors qu'écoutant les sirènes des forums des vastes plaines des Internets, il décida changer d'approche, avec une autre recette largement vantée comme étant "IN-FAIL-LIBLE" (notamment par Paulette, guide touristique dans l'Aisne). L. allait-il enfin toucher du doigt l'accomplissement, en réalisant le Saint-Graal de l’œuf, le Ying et le Yang du jaune et du blanc ?

La réponse dans cet épisode d’œufs.

:: L'élu ::
  • Identité: œuf Bio-time (Marque bio de Colruyt) -  0,33 EUR / pièce.
  • Catégorie: œufs bruns frais - d'origine biologique - de poules élevées en plein air.
  • Calibre: L (63 à 73 g).
  • Origine : Belgique.

PA260718L'emballage déclame, dans une envolée presque lyrique: "Les poules peuvent gambader toute la journée sur une vaste étendue et reçoivent une alimentation exclusivement biologique". Formidable. Néanmoins, un truc me chipote: sur l'emballage, aucune trace de certification bio d'aucune sorte. Ce qui veut dire que fondamentalement, ça peut juste être une mention marketing sans aucun contrôle derrière. Mais non, après quelques recherches sur le site de Colruyt, on apprend tous les produits Bio-time portent en fait le label Biogarantie. Bien, mais dommage que l'info fut aussi difficile à trouver.

:: Modus operandi ::

Assignation d'un nombre à chaque œuf, afin de pouvoir suivre leur parcours dans l'eau et contrôler leur temps de cuisson. Arbitrairement, on les appellera donc Oeuf 1 et Oeuf 2 (la majuscule les identifie en tant qu'éléments-clé de la réussite de la mission: ceci devrait les emplir de fierté et les amener à donner le meilleur d'oeufs-même). PA260710Ensuite, cuisson avec départ eau bouillante: 3 minutes pour Oeuf 1 et 3 minutes 30 pour Oeuf 2. Arrêt de la cuisson par douche d'eau froide de 15 à 20 secondes (l'eau courante étant préférable au fait de les plonger dans un récipient, puisque l'échange de chaleur aura tendance à réchauffer l'eau).

Soyons clairs, je ne suis pas plus convaincu que pour la première méthode: ça semble encore se jouer au pifomètre c't'affaire: quid de la taille de l’œuf ? quid de sa température initiale ? Ok, on élimine certains facteurs d'imprécision: la température de l'eau est mieux maîtrisée puisqu'on démarre à 100°, et on ne doit plus tenir compte de critères subjectifs tels que "les premiers signes de frémissement".

Bref, laissons à la recette l'occasion de faire ses preuves.

:: Autopsie ::

Malgré les précautions d'usage, la coquille de Oeuf 1 s'est fendue et a laissé échapper un peu de blanc. Les dégâts sont heureusement limités (mais pour l'esthétique on sera tintin sur le clafoutis). L'opération terminée, on commence par décalotter le premier sujet.

Et là, c'est le drame. Le sacrifice d'Oeuf 1 aura été vain, l'échec saute aux yeux : le blanc est encore liquide par endroits.PA260712 Ne parlons même pas du jaune, ce serait humiliant pour ce brave soldat. On parsème de fleur de sel, on goûte, sans grande conviction, mais afin de faire tout de même honneur à ce respectable défenseur de la cause culinaire. Bon ok, t'étais Bio mon grand, ça te sauve un peu. Mais tu restes indigne de figurer sur ma table de petit-déjeuner. Désolé.

Oeuf 2 ne nous séduira pas beaucoup plus que ça. Blanc presque imperceptiblement plus ferme que pour Oeuf 1, mais rien qui ne puisse le rapprocher un tant soit peu du qualificatif de parfait. Sorry again buddy. Et merci.

Texture : 4 / 10

Goût: 7 /10

Note finale : 5,5 / 10

Au final, et contre toute attente, le résultat était largement moins concluant que pour la première méthode (Paulette, tu repasseras).

Le jour déclinait dans la modeste cuisine (toujours pas équipée d'un bain thermostatique, la honte), L. commença à désespérer de retrouver un jour cette saveur tant désirée. Et c'est précisément le moment que choisit la providence pour venir le gratifier d'un allié inattendu.

To be continued....

Une réaction, peut-être ?

Loading Facebook Comments ...

Un commentaire


  • Ah la quête de l’oeuf… J’ai trouvé en le mien en la personne d’un éleveur qui commercialise sa petite production chez Baivier – Chaussée de Dinant 686, 5100 Wépion (Namur). Si vous êtes sur place tant qu’à faire achetez le « Froment cuit sur pierre ». Un vrai pain fait in the house sans chichis ni couillon de chez Paul et autre Pain Quot… Le tout à des prix complètement dérisoires. Leur pain reste frais au moins 4 jours sans soucis… Toasté avec un beurre de ferme salé c’est juste la tuerie du dimanche matin. Le mélange des deux est juste parfait mais addictif. Ma cuisson reste toujours le 3:30 mais vraiment bouillant !

You must be logged in to post a comment.