Les Fils à Maman

 

 The Good Sons 

C'est l'anniversaire d'Anne-Sophie, ma cousine, l'idée de joindre l'utile à l'agréable en l'invitant à croquer un bout pour souffler ses 33 bougies me semble bonne (l'idée), bien qu'on se dirige vers la rue Fourmois (je vous vois venir, c'est ma cousine j'ai dit). Nous nous dirigeons donc vers cette fameuse rue Fourmois, à quelques encablures de la place du Châtelain, pour aller dans un endroit connu de mes services, chez Les Fils à Maman, une valeur sûre sans prétention dont on sait exactement ce qu'on va trouver et combien on va dépenser.

Les Fils à MamanOups, l'apéro dure plus longtemps que prévu, je téléphone pour prévenir du retard, important dans ce genre de lieu qui affiche complet au moins les soirs de week-end et certainement lors des brunchs du dimanche.

J'ai bien fait, il est 20h15 et notre petite table de 2 nichée en plein milieu n'attend que nous, les 50 autres convives dispersés en tables de 2, 3 ou 15 sont déjà là et ça s'entend; c'est un endroit bruyant, il faut le savoir et c'est exactement ce que je recherchais car ma cousine est parfois peu loquace, j'aurai moins peur d'entendre les mouches voler...

Voici comment cet endroit est présenté sur leur site : "Il était une fois Nicolas, Audrey, Julien et Laurent, quatre gourmands, quatre vrais gourmands, de la pire espèce, de celle qui tuerait pour une côte de bœuf, des frites maison et un gâteau au chocolat avec plein de glace".Les Fils à Maman Le ton est donné et résume parfaitement l'idée du lieu, 4 jeunes qui aiment les choses simples et qui veulent faire partager une cuisine goûteuse sans prétention, une assiette simple et sans chichis qui a le mérite d'exister, le tout dans un cadre qui leur correspond parfaitement, celui de leur enfance. On est dans une atmosphère intime tout en étant dans un resto généralement bondé et "bien fréquenté", j'entends par là que la jeunesse Uccloise dorée aime s'y retrouver, Anne-Sophie me fait remarquer que je ne suis entouré que de jolies filles, je l'avais bien entendu remarqué mais feignait que sa conversation était bien plus intéressante.

Côté décor, on est constamment plongé dans leurs souvenirs des années 80 et 90, des dessins animés aux jeux vidéos traînant ça et là, de l'entrée du restaurant Les Fils à Mamanau menu en passant par la case toilettes dans lesquelles on retrouve des écrans qui nous passent en boucle des épisodes de Candy et Goldorak !

L'art et la manière de ne pas en toucher une tout en soignant le moindre détail, ce qui fait que cet endroit ne désemplit pas, on y va aussi pour voir et être vu. C'est ça qu'on appelle un endroit à la mode, à la grande différence des vrais endroits à la mode qui eux ne le sont plus après un an car désertés pour de nouveaux lieux, celui-ci fait plus que résister et s'impose même dans ce quartier où l'on a l'habitude de voir un roulement incessant d'enseignes qui se renouvellent. A la carte, de nombreuses références à notre jeunesse pointent le bout du nez: œufs cocottes, babybels, bonbons croustillants de scampi, nuggets de poulet "homemade" mais surtout du bœuf, décliné sous toutes ses formes, en carpaccio ou en tartare, Les Fils à Mamanen onglet ou en côte à l'os, avec des vraies frites maison, et ça, on aime !

Pas envie de viande ce jour-là, me suis dirigé vers le mi-cuit de thon, ratatouille du sud, caramel de soja et pommes de terre grenailles (22€), petit bémol, moi qui ne peux pour l'instant pas manger les légumes du sud, je me faisais un plaisir de croquer dans ces petites patates, elles ne sont jamais arrivées (empêchées par Albator quelque part en cuisine) ? Qu'à cela ne tienne, Anne-So se rue sur ses ravioles de chèvre et miel, crème au pesto et là, phénomène incroyable, lui ayant parlé de l'article, vlà qu'elle se met à décortiquer tout le plat de A à Z avec son ressenti personnel. Fallait donc attendre qu'elle se mît à mâcher pour que sa logorrhée verbale se remette en marche...

Les Fils à MamanLes Fils à Maman

Il nous reste encore une 'tite place pour un dessert, elle se pourléchera les babines avec le "tout marron", je me ferai un plaisir de racler le fond de mon assiette avec l'incontournable fondant au chocolat et glace vanille (7,5€), on ne tombe pas par terre mais on aime beaucoup, ce n'est pas de l'étoilé mais c'est la cuisine de maman et celle-là, on en est fan !

Pour les joueurs, votre fidélité vous permettra de tourner la roue qui vous fera remporter un café, un lunch ou des coupes de Champagne, on reste dans le ludique et on ne se prend pas la tête.

En résumé, Audrey et Nicolas ont réussi à insuffler à ce lieu le caractère qui est le leur, franc, sincère et convivial. Ils sont également à la base du restaurant "Le clan des belges" dont on se fera un plaisir de relater notre avis sur ce blog, ou pas, car sur Foodtales, on ne raconte que nos bonnes expériences et heureusement pour vous.

Cette adresse fait désormais partie des : "Zut, on va où ? Je sais pas ! Aux fils ? Ben ouais ! "

Verdict:
Dans l'assiette et le verre:  7,5 / 10
Côté service et accueil:  8,5 / 10
Pour le cadre et l'ambiance:  9 / 10
En pratique:
Adresse: Rue Fourmois 29, Bruxelles (1050)
Site web: www.lesfilsamaman.be
Téléphone: 02/534.56.26
Ouvert 7 jours / 7

Une réaction, peut-être ?

Loading Facebook Comments ...

Un commentaire


You must be logged in to post a comment.