La quête de l’œuf parfait – Episode II

PA260705Résumé des épisodes précédents: perdu dans sa modeste cuisine (même pas équipée d'un bain thermostatique, la honte), L. tentait désespérément de retrouver le goût de l’œuf parfait auquel l'avait initié, il y a de ça bien des années, le grand sensei Degeimbre. De lectures en expérimentations, il avait mis au point un protocole de test visant à évaluer ses différentes tentatives. Sa première expérience, basée sur un départ eau froide et bien que satisfaisante, était encore loin du résultat escompté. C'est alors qu'écoutant les sirènes des forums des vastes plaines des Internets, il décida changer d'approche, avec une autre recette largement vantée comme étant "IN-FAIL-LIBLE" (notamment par Paulette, guide touristique dans l'Aisne). L. allait-il enfin toucher du doigt l'accomplissement, en réalisant le Saint-Graal de l’œuf, le Ying et le Yang du jaune et du blanc ?

La réponse dans cet épisode d’œufs.

La suite, par ici»

VizEat, quand le voyage invite à la gastronomie

Ido's Tea Time in Bangkok

Lorsque j'étais jeune - c'est vous dire si ça date - j'ai pendant de trop longues années usé mes fonds de pantalon sur les bancs d'une école de commerce. Au sein de cette vénérable institution, un professeur de marketing nous avait un jour dit, en guise d'introduction à son cours: "la clé du succès d'une entreprise, c'est de partir d'une bonne idée. Au plus celle-ci sera novatrice, au plus l'entreprise aura des chances de fonctionner". Si cette chère Brigitte avait raison, nul doute que le concept dont je vais vous parler ici soit promis à un brillant avenir...

La suite, par ici»

LaFourchette.be + Puerta Nueva, chronique d’un naufrage inattendu

UPDATE - 6 mars: suite à l'article ci-dessous, nous avons rapidement été contactés par un responsable de LaFourchette.be. Celui-ci nous a fait savoir que l'action avait déjà enregistré plus de 7.000 réservations et qu'il s'agissait du premier couac auquel ils étaient confrontés, tout en déplorant l'incident qui serait dû à un problème de gestion et de communication interne au Puerta Nueva: celui-ci participe en effet bel et bien au Festival de la Gastronomie. En compensation du désagrément causé, et outre le remboursement du montant de la promotion, le responsable du site nous a proposé un geste commercial, sous forme d'une réduction à  valoir sur une prochaine réservation. Bref, si on regrette le manque de professionnalisme du restaurateur, on peut en revanche saluer celui de LaFourchette. Dossier classé, merci à eux !

Chez Foodtales, y a une chose qu'on déteste au moins autant que la mauvaise bouffe, c'est le consensualisme et le politiquement correct. Même si on privilégie une approche positive et que l'on évite le bashing gratuit, pas question de se censurer ou de faire l'impasse sur les expériences moins heureuses de notre parcours gastronomique. Vous l'aurez compris, voici un billet en forme de coup de gueule plutôt que de coup de cœur.

Rappel des faits: lundi, je me réjouissais du lancement du Festival de la Gastronomie par LaFourchette.be, et ouvrais les hostilités avec une réservation le soir-même chez le très sympathique Fils de Jules. Bonne soirée, bon dîner, et rien à redire sur l'organisation; comme le dirait ce cher Hannibal (non pas Lecter, l'autre): "I love it when a plan comes together".

Las, après la soirée d'hier, je me dois de sérieusement tempérer mon enthousiasme de début de semaine.

La suite, par ici»
Page 1 sur 212